LIGNES DIRECTRICES SUR LA COVID-19

Ces lignes directrices poursuivent trois objectifs : fournir du soutien et des conseils aux employés malades ou qui pensent être à risque, établir des lignes directrices à l’intention des bénévoles, et renforcer l’engagement de PartenaireSanté à l’égard des organismes qui viennent en aide aux Canadiens atteints de maladies chroniques et de maladies graves, qui sont plus vulnérables aux maladies infectieuses.
 
Ces lignes directrices sont conçues pour guider et conseiller les intervenants de PartenaireSanté en cas d’épidémie ou de pandémie de maladie infectieuse. Il convient de noter que les employeurs sont légalement responsables si des employés ou des non-employés contractent une infection en milieu de travail. L’employeur et les employés doivent prendre toutes les précautions raisonnables afin de protéger leur santé et celle d’autrui.
 

DIRECTIVES À SUIVRE SI UN EMPLOYÉ TOMBE MALADE

Pour leur santé et celle de leurs collègues, les membres du personnel ont la responsabilité de rester chez eux lorsqu’ils sont atteints de toute maladie contagieuse. PartenaireSanté prévoit des congés de maladie en quantité suffisante pour les employés qui ne sont pas en mesure de travailler. Si les employés sont en mesure de travailler, mais choisissent de se placer en quarantaine, ils pourront utiliser les solutions technologiques en place pour effectuer la plupart de leurs tâches en télétravail. Les membres du personnel en quarantaine volontaire sont tenus d’utiliser ces solutions.

En cas d’épidémie de maladie contagieuse, nous conseillons fortement aux divers services de modifier le calendrier de travail de manière à réduire les interactions entre les membres du personnel, c’est-à-dire en évitant que tous les employés soient présents au bureau le même jour. Cette stratégie permettra de réduire le risque de contamination entre les membres d’une même équipe et de maintenir le bon fonctionnement du service en cas d’absence d’un employé.

Lignes directrices à l’intention des employés qui présentent les symptômes d’une maladie contagieuse :

  • Subissez un test de dépistage. Consultez votre médecin pour savoir si vous êtes atteint d’une maladie contagieuse.
  • Mettez-vous en quarantaine jusqu’à ce que les tests confirment que vous n’êtes pas contagieux, ou pour une période qui équivaut à la durée d’incubation énoncée par les autorités sanitaires. La quarantaine volontaire peut s’avérer particulièrement utile lorsqu’un employé a visité une région touchée par une maladie infectieuse, mais qu’il ne présente pas encore de symptômes.
  • Évitez de voyager dans les régions à haut risque. Si vous, ou une personne avec qui vous avez eu des contacts, avez voyagé dans une région à haut risque, avisez votre superviseur pour qu’il évalue la pertinence d’une quarantaine préventive.
  • Si PartenaireSanté a des motifs raisonnables de croire qu’un employé a été exposé à une maladie contagieuse, l’employé sera prié de travailler à distance pendant 14 jours, ou de fournir une autorisation médicale de retour au travail. Tout employé qui refuse de rester à la maison pourrait se voir refuser l’accès au lieu de travail. De même, tout employé ou visiteur qui présente des symptômes doit demeurer à l’écart du personnel, obtenir de l’aide pour quitter les lieux et consulter un médecin, en veillant à minimiser ses contacts avec le public.
  • PartenaireSanté reconnaît que les renseignements personnels sur les employés, y compris leur état de santé, doivent demeurer confidentiels. Bien que les employeurs soient autorisés à recueillir, à utiliser et à divulguer des renseignements sur la santé d’un employé, ils doivent avoir des motifs raisonnables de le faire et donner un avis de divulgation à l’employé, le cas échéant.

GESTION DES INTERACTIONS DURANT UNE ÉPIDÉMIE

Les personnes malades doivent éviter tout contact avec les autres, et celles qui ne présentent pas de symptômes doivent prendre les précautions qu’elles estiment nécessaires durant l’épidémie.

Les employés ont le droit de refuser de travailler s’ils ont des motifs raisonnables de croire que leur santé ou leur sécurité pourrait être en danger. Si un employé refuse de se présenter au travail par crainte de contracter une maladie infectieuse, l’employeur doit mener une enquête et, au besoin, prendre les mesures nécessaires pour éliminer le danger, conformément aux dispositions de la Loi sur la santé et la sécurité au travail.

Conseils à suivre si vous devez participer à un rassemblement de personnes (ceci comprend les déplacements) :

  • Vous pouvez refuser de participer à l’activité. Discutez avec votre superviseur qui vous aidera à trouver une solution de rechange, au besoin. Cette décision doit être prise le plus tôt possible afin de pouvoir annuler le voyage.
  • Les employés doivent éviter de voyager s’ils sont malades, car ils pourraient être placés en quarantaine à leur retour en cas de fièvre, même si leur risque d’avoir contracté une maladie infectieuse est faible.

Conseils à suivre si vous devez participer à une rencontre avec un grand nombre de personnes :

  • Communiquez avec le responsable pour discuter de la pertinence de modifier le format de la rencontre au profit de la vidéoconférence, de la téléconférence, etc.
  • Si vous devez participer à un congrès, à une activité de perfectionnement professionnel ou à tout autre événement, veuillez faire approuver vos plans de voyage auprès de votre superviseur, qui évaluera les risques pour votre santé et celle de l’organisation.

Nous essayons tous de mieux comprendre l’incidence de ce virus, car la situation semble changer rapidement d’une semaine à l’autre. Nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve, notamment pour les événements planifiés comme les congrès, et nous vous demandons de faire preuve de patience alors que nous travaillons, ensemble, à trouver la meilleure voie à suivre.

PRATIQUES EXEMPLAIRES POUR PRÉVENIR LA CONTAMINATION DES EMPLOYÉS AU TRAVAIL

Les employés de PartenaireSanté et de ses organismes membres doivent respecter les directives suivantes :

  • Rester à la maison s’ils présentent des symptômes respiratoires (toux, éternuements, difficulté à respirer) ou une fièvre supérieure à 37,9 °C.
  • Rentrer la maison si des symptômes se manifestent au travail.
  • Éternuer ou tousser dans un mouchoir, son coude ou son épaule (jamais à même les mains nues).
  • Éviter de se toucher le visage.
  • Se laver les mains souvent à l’eau savonneuse pendant 20 secondes ou utiliser une solution désinfectante à base d’alcool.
  • Éviter complètement les poignées de mains pour réduire le risque de contamination.
  • S’assurer que les employés ont accès à des installations sanitaires ainsi qu’à du savon et (idéalement) des serviettes en papier.
  • Installer des distributeurs de lingettes et de solution désinfectantes à base d’alcool à plusieurs endroits dans les bureaux et nettoyer régulièrement les surfaces touchées fréquemment, comme les postes de travail, les téléphones, les claviers, les bureaux, les comptoirs et les poignées de porte. Augmenter la fréquence de nettoyage des aires communes avec des produits nettoyants courants peut contribuer à réduire le risque de propagation des maladies respiratoires.
  • Nettoyer les surfaces avec du détergent et de l’eau, puis rincer et laisser sécher pour éliminer la plupart des germes.
  • Les outils de nettoyage appropriés et l’équipement de protection individuelle (gants, masques, etc.) sont importants et doivent être facilement accessibles pour nettoyer immédiatement les dégâts et ainsi éviter la propagation aérienne des virus et des bactéries.
  • Nettoyer les ustensiles et la vaisselle des cuisines communes avec de l’eau chaude savonneuse, et bien sécher.
  • Ne pas laisser d’aliments à partager à l’air libre (croustilles, sandwichs, etc.), à moins qu’ils ne soient emballés individuellement.