Maladie mentale en milieu de travail : un rapport pose un nouveau regard sur la question et souligne le rôle essentiel de PartenaireSanté

OTTAWA : Pour répondre aux préoccupations grandissantes entourant la santé mentale en milieu de travail, et pour souligner la Semaine nationale de la fonction publique, PartenaireSanté publie aujourd’hui son Rapport sur les maladies chroniques et la santé mentale. En plus de traiter en détail des profondes répercussions de la maladie mentale chez les travailleurs et leurs employeurs, le rapport révèle le lien saisissant entre les maladies physiques et mentales.

Le document présente également les ressources et les programmes qu’offrent les 16 organismes de bienfaisance membres de PartenaireSanté pour répondre à un défi de plus en plus important, celui de reconnaître le lien entre corps et esprit et d’utiliser leur expertise en matière de programmes de santé mentale pour aider les employeurs et leurs employés à créer un environnement de travail favorable.
Le rapport signale que les personnes atteintes d’une maladie chronique comme le diabète ou le cancer sont plus sujettes à la maladie mentale que la population générale. Selon Statistique Canada, par ailleurs, les employés atteints d’une maladie mentale et d’une maladie physique sont ceux qui s’absentent du travail le plus longtemps. Enfin, une étude de la Commission de la santé mentale du Canada a révélé qu’un travailleur sur deux est atteint de maladie mentale avant ses 40 ans. Ces chiffres accablants expliquent bien pourquoi le Conférence Board du Canada consacre chaque année un symposium complet au bien-être et à la santé mentale en milieu de travail. Dans son rapport du 31 mars 2015, Janice Charette, greffière du Conseil privé et secrétaire du Cabinet, a classé la santé mentale parmi les trois priorités de la fonction publique fédérale.

La maladie mentale en milieu de travail coûte 51 milliards de dollars à l’économie canadienne chaque année, plus d’un demi-million de Canadiens s’absentant du travail chaque jour à cause de la dépression. Pour les entreprises – et la fonction publique –, la maladie mentale chez les employés entraîne des pertes de productivité, une baisse de revenu et une hausse des dépenses liées à l’embauche de personnel temporaire et aux demandes d’indemnisation pour invalidité.

« La recherche présentée dans notre rapport souligne de façon frappante le lien entre corps et esprit, et montre clairement que ce qui se passe dans le corps a un effet indélébile sur l’esprit, explique Eileen Dooley, chef de la direction de PartenaireSanté. Parmi les 87 % de Canadiens qui risquent d’être touchés par une maladie grave ou chronique au cours de leur vie, 25 % à 50 % (soit de 7,7 à 15,4 millions d’entre eux) souffriront d’une dépression liée à leur maladie. Au travail, les conséquences peuvent être graves. Puisqu’une grande proportion des habitants de la région travaillent pour la fonction publique fédérale, la Semaine nationale de la fonction publique nous a semblé le moment idéal pour publier le rapport. »

« Nous savons que les employeurs sont très préoccupés par la santé mentale de leurs employés et cherchent à créer un milieu de travail favorable sur le plan psychologique, ajoute-t-elle. Les 16 organismes de bienfaisance membres de PartenaireSanté ont mis sur pied des programmes de santé mentale et de soutien qui aident les employeurs et leurs employés à atteindre leurs objectifs. »

PartenaireSanté joue un rôle de catalyseur : il aide ses 16 partenaires de bienfaisance nationaux à répondre aux besoins des Canadiens atteints de maladies chroniques en matière de santé mentale en permettant aux donateurs dans les milieux de travail de partout au Canada d’offrir facilement leur appui. Comme l’indique le rapport, tous les organismes de bienfaisance du domaine de la santé que représente PartenaireSanté reconnaissent le lien entre corps et esprit, ou entre les maladies physiques et mentales. Ils reconnaissent aussi que la santé mentale en milieu de travail est l’un des enjeux les plus pressants de notre époque. « Voilà pourquoi tous nos organismes membres offrent des programmes de soutien en santé mentale en plus de programmes et de services qui aident les gens à composer avec les symptômes physiques de leur maladie », conclut Mme Dooley.

Chaque jour, les programmes et services de soutien que proposent les 16 organismes membres aident les Canadiens touchés par la maladie physique et mentale à mener la meilleure vie possible. Les témoignages personnels présentés dans le rapport constituent la preuve vivante que tout appui à PartenaireSanté est un appui aux programmes essentiels de recherche et de services offerts par ses organismes membres. Collectivement, la recherche et les services de ces organismes ont un effet énorme sur la santé physique et mentale des gens partout au pays – sur leur estime de soi, leurs relations interpersonnelles et leur vie familiale et professionnelle. Voir le rapport au partenairesante.ca/santementale.

– 30 –

À propos de PartenaireSanté

PartenaireSanté fait le lien entre les employés et les organismes de bienfaisance du domaine de la santé parmi les plus réputés au Canada. Collectivement, grâce aux dons recueillis en milieu de travail, nous améliorons la santé des travailleurs, bâtissons des collectivités et des milieux de travail plus sains, fournissons des programmes et des services aux 87 % de Canadiens touchés par une maladie chronique ou grave et trouvons des remèdes et des traitements pour ces maladies grâce à des recherches qui sauvent des vies. Pour plus d’informations, visitez www.partenairesante.ca.

Renseignements supplémentaires : 
Siobhan Williams, Directrice, Marketing et communications, PartenaireSanté
613-562-1469, poste 228, swilliams@healthpartners.ca