We are your neighbours

Quand il est question de santé, nous sommes là pour vous ... ainsi que pour vos proches, vos amis, vos collègues et vos voisins. Lorsque vous ou quelqu'un que vous connaissez et aimez est confronté à une maladie chronique ou grave - soit 9 sur 10 d'entre nous - PartenaireSanté et ses 16 organismes de bienfaisance de la santé sont sure place, dans 1 200 communautés avec: des programmes et des services locaux; des outils pour améliorer la qualité de vie au quotidien; des traitements efficaces; de l'aide aux familles et aux aidants; du soutien pour la recherche qui sauve des vies.

VOYEZ COMMENT NOUS TRANSFORMONS LA VIE DES PERSONNES DANS VOTRE ENTOURAGE.

Passez à l’action :

Donnez! Agissez! Et partagez! Collaborez avec PartenaireSanté par l’un des trois moyens ci-dessous. Puis, faites connaître les efforts extraordinaires que vous (et 16 organismes de bienfaisance du domaine de la santé) accomplissez pour vos êtres chers.

  • Prenez un égoportrait et publiez-le avec le mot-clic #jedonnepourvous
  • Invitez vos amis à le partager et ainsi à participer à notre campagne
  • Rendez-vous sur notre site Web pour découvrir comment PartenaireSanté transforme la vie des personnes dans votre entourage

Obtenez votre fond d’écran gratuit :

Téléchargez notre superbe fond d’écran numérique GRATUIT! Suivez simplement le lien afin d’obtenir des thèmes personnalisables pour votre téléphone cellulaire, votre tablette ou votre ordinateur. Partagez ensuite la nouvelle avec vos amis et collègues, et demandez-leur de passer eux aussi à l’action pour nous aider à sauver des vies.

Obtenez votre fond d’écran gratuit

Message d’Eileen Dooley Chef de la direction, PartenaireSanté

Nous tenons parfois notre bonne santé pour acquise. Mais lorsque qu’un proche ou que nous-même sommes touchés par une maladie grave ou chronique (comme 9 sur 10 d’entre nous dans la région de la capitale nationale), la santé prend une importance capitale pour nous, notre famille, nos amis, nos collègues et nos voisins.

Heureusement, un groupe d’organismes de bienfaisance du domaine de la santé travaille ici, pour aider les ici pour aider les résidents de la capitale, pour aider ceux qui reçoivent un diagnostic de maladie grave ou qui composent avec une maladie chronique. Chaque jour, ces organismes (membres de PartenaireSanté) aident nos amis et les membres de notre famille grâce à leur engagement et à leurs efforts sur le terrain. Ils offrent non seulement des programmes et du soutien concret à ceux que nous aimons, mais ils contribuent également aux principaux progrès thérapeutiques et aux percées en ce qui a trait aux outils diagnostiques.

Cet investissement en santé témoigne du pouvoir des dons en milieu de travail, où chaque dollar amassé pendant les campagnes locales et dans les entreprises par les gens de la région demeure dans la collectivité, parce que nous sommes vos voisins.

Les dons en milieu de travail aident de nombreuses personnes que vous connaissez et desquelles vous vous souciez, comme John et Ryan, Debbie, Jennifer et Andrea, dont nous racontons l’histoire ici. Ces personnes, comme beaucoup d’autres résidents de la capitale, profitent des retombées de votre générosité.

Les dollars que vous donnez sauveront une vie – peut-être celle de quelqu’un qui vous est cher, ou de quelqu’un que vous ne rencontrerez jamais. Si vous êtes un employé du gouvernement fédéral, vous pouvez faire une contribution par le biais de votre campagne de charité en milieu de travail (la Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada [CCMTGC]) ou directement auprès de PartenaireSanté. Nous vous remercions de votre générosité et de votre désir de changer les choses.    

 

Eileen Dooley
CEO, HealthPartners

Les gens de votre entourage vous sont familiers.

Par contre, vous ne connaissez peut-être pas la réalité qui touche 87% des Canadiens – et qui pourrait même toucher votre famille, celle des maladies chroniques ou graves. De nombreuses personnes de votre entourage pourraient devoir affronter certaines des maladies les plus dévastatrices qui touchent les Canadiens, notamment le cancer du sein, l’accident vasculaire cérébral (AVC), la démence, le diabète, l’arthrite, la sclérose en plaques et la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Les organismes de bienfaisance qui luttent contre ces maladies travaillent sur le terrain – dans chaque collectivité – pour offrir du soutien aux victimes et aux familles, ce qui leur procure un certain réconfort.

Ces organismes font un travail important en contribuant à des travaux de recherche qui sauvent des vies, et en offrant des programmes, des services et des ressources pratiques.

Soutien local. Services locaux. Impacts locaux.

Depuis 1988, PartenaireSanté agit comme intermédiaire entre vous et ses organismes de bienfaisance membre — il a amassé plus de 150 millions de dollars au fil des années afin que ses 16 membres, leur personnel et leurs bénévoles puissent aider les 87 % de Canadiens qui ont besoin d’aide.

 

PartenaireSanté: Nous sommes vos voisins

Chaque jour, grâce à un don fait par PartenaireSanté à l’un des 16 organismes de bienfaisance les plus réputés au Canada, quelqu’un de votre entourage reçoit de l’aide. Ces organismes de bienfaisance et leur personnel travaillent fort pour offrir des programmes, des services et d’autres ressources à l’échelle locale.

  • Rencontrez John et Ryan

    Il y a 10 ans, John Farrell se remettait du choc de la nouvelle que son fils Ryan, alors âgé de 21 ans, avait le diabète de type 1. Seulement trois mois plus tard, il recevait un deuxième choc — que lui-même courait un risque élevé de développer le diabète de type 2. Plus tard cet été, père et fils ont participé à un demi-marathon à Reykjavik au sein de Team Diabetes, le programme national d’activité physique de Diabète Canada qui amasse des fonds pour appuyer l’éducation, les services, la revendication et la recherche en matière de diabète.

    « S’entraîner en vue d’une course, c’est un gros défi, particulièrement quand on est atteint du diabète. Je le fais parce que je sais que l’exercice va prolonger ma vie et que je vaincs la maladie. »

  • Rencontrez Debbie

    Cela faisait déjà plusieurs semaines que Debbie Kleibor ne se sentait pas bien lorsque ses symptômes ont soudainement empiré et qu’elle a été transportée d’urgence à l’hôpital. Les examens ont révélé qu’elle souffrait de stéatose hépatique non alcoolique, la forme la plus sévère de stéatose du foie. Heureusement, son frère David était un donneur compatible. Deux mois seulement après sa greffe, Debbie a impressionné sa famille et ses amis en participant à l’activité Faites marcher votre foie, de la Société canadienne du foie, tenue à Ottawa.

    « Comme mon diagnostic m’a pris par surprise, je m’engage envers la sensibilisation et à aider à amasser des fonds pour la recherche sur le foie, afin que d’autres n’aient pas à vivre ce que j’ai vécu. »

  • Rencontrez Jennifer

    Jennifer Molson a reçu son diagnostic de sclérose en plaques à l’âge de 21 ans. Après avoir vécu plusieurs années avec les effets difficiles de la maladie, Jennifer a eu l’occasion de participer à un essai clinique qui finit par lui donner une deuxième chance à la vie. Elle a repris sa mobilité complète et a pu retourner travailler à temps plein et ce, grâce à la recherche effectuée par la Fondation pour la recherche scientifique sur la sclérose en plaques. La Fondation subventionne de vastes études novatrices qui favorisent la collaboration entre les centres de recherche, et qui mènent à des percées significatives comme celles-ci. La Société canadienne de la SP est la source de financement principale de la Fondation

    « Me voici maintenant — je marche, je skie, je fais du kayak; je suis indépendante, je travaille à temps plein, je suis mariée et j’ai même pu danser à mon mariage. Je n’ai pas eu de rechute depuis 14 ans, et c’est grâce à l’essai canadien sur la greffe de moelle osseuse. »

  • Rencontrez Andrea

    Andrea Hopkins, résident d’Ottawa, a reçu le diagnostic de colite ulcéreuse en 2006. Deux ans plus tard, sa maladie empire et elle est hospitalisée pendant 3 mois. Depuis, elle a appris à bien vivre avec sa maladie et à aider les autres en tant que mentor au sein du Programme d’entraide Gutsy, un programme de soutien pair à pair en ligne, offert pas Crohn et Colite Canada.

    « Le soutien pair à pair offert par l’entremise de Crohn et Colite Canada m’a aidée à accepter que je souffre de colite ulcéreuse. Éventuellement, on m’a enlevé mon colon, mais grâce aux percées médicales, j’ai pu recevoir la chirurgie d’inversion, au lieu de porter un sac de stomie pour le restant de ma vie. »

  • Rencontrez Jessica

    Jessica Koop a reçu une bourse de 5 000 $ de la part de la Société canadienne de l’hémophilie pour faire sa maîtrise en leadership éducationnel à l’Université de l’île de Vancouver. Les bourses d’études de la SCH James-Kreppner sont décernées à des candidats exceptionnels qui réussissent malgré le stress quotidien lié à l’hémophilie.  Jessica a souffert d’hémophilie toute sa vie, tout comme son père qui est décédé tragiquement lorsqu’elle n’avait que 8 ans. Bien qu’elle n’ait pas eu beaucoup de problèmes de saignements pendant son enfance, Jessica a cependant eu des complications lors de sa grossesse, à l’âge de 30 ans. On ne sait toujours pas si sa fille est porteuse de la maladie.

    « La bourse de la SCH James-Kreppner vient grandement alléger mon fardeau financier, alors que je retourne à l’université pour m’engager dans une nouvelle carrière en éducation. Je peux maintenant me concentrer sur l’aspect le plus important de mes études — l’apprentissage. Le travail acharné, le dévouement et l’effort sont des choses que je souhaite inculquer à ma fille. Je remercie du fond du cœur la Société canadienne de l’hémophilie de m’avoir sélectionnée comme récipiendaire de cette généreuse bourse. »

 

Voici comment nous aidons dans la région de la capitale nationale

Cœur et AVC Ontario fournit de l’information, des ressources, de l’éducation et du soutien dans la communauté.

Portrait des impacts:

  • le premier Sommet canadien sur la santé cardiaque des femmes à Ottawa a rassemblé plus de 170 experts et intervenants afin de transformer et sauver la vie des femmes grâce à la recherche, la sensibilisation et les soins fondés sur des preuves
  • plus de 5 100 femmes sud-asiatiques, lesquelles ont le plus haut taux de maladies du cœur et d’AVC, ont eu accès à des cliniques de détection des facteurs de risque
  • de la formation en RCR offerte à Ottawa afin de continuer d’améliorer les taux de survie

 

La Société de l’arthrite fournit de l’information, des ressources, de l’éducation et du soutien au sein de la communauté dans la capitale nationale. Ces ressources comprennent des ateliers et des webinaires sur les traitements actuels et émergents, ainsi que sur les dernières percées en recherche.

 

Portrait des impacts:

  • 936 personnes ont participé à des ateliers de gestion de la douleur chronique afin d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences, et partager leurs expériences avec d’autres comme eux qui souffrent de douleur chronique
  • 4 561 des séances d’information Understanding Arthritis sur l’arthrite, les facteurs de risque, les stratégies de protection des articulations, et les défis émotionnels, offertes dans la région de la capitale nationale
  • 1 429 participants à des forums publics visant à partager des résultats de recherche
  • grâce à un Programme de sacs à dos, des sacs à dos remplis de ressources et d’outils sont livrés à des enfants pour les aider à vivre des vies satisfaisantes, en meilleure santé
  • des sorties en famille pour les familles qui vivent avec l’arthrite

 

 

L’Association pulmonaire est l’organisation principale au Canada qui travaille à promouvoir la santé pulmonaire et à prévenir et gérer les maladies pulmonaires. En Ontario, y compris dans la région de la capitale nationale, l’Association finance de la recherche vitale, en revendiquant de meilleurs traitements et des politiques plus sensées, puis en appuyant les patients dans la gestion de leur santé.

 

Portrait des impacts:

  • des éducateurs certifiés dans le domaine respiratoire ont offert des conseils sur la santé pulmonaire en répondant à 3 257 appels et 340 courriels
  • par le biais du projet pilote Play for All pilot, 42 programmes parascolaires offerts à des élèves de la 1re à la 6e année, combinant de l’éducation sur la santé pulmonaire, de la sensibilisation à l’asthme, et des activités physiques
  • des ressources d’exercice post-réadaptation offerts par Fitness for Breath et livrées en partenariat avec des centres de conditionnement physique partout dans la province, joignant près de 200 personnes
  • une ligne d’information sur la santé pulmonaire fournie par le programme Asthma Action, qui connecte des résidents de l’Ontario à des éducateurs certifiés dans le domaine respiratoire
  • la ligne ActionAirMC, un service d’information confidentiel et gratuit, offert par l’Association pulmonaire de l’Ontario, offre un lien à des éducateurs certifiés dans le domaine respiratoire qui ont suivi une formation spéciale en maladies pulmonaires obstructives chroniques

 

Diabète Canada mène la lutte contre le diabète au moyen de programmes et d’activités locales dans les collectivités partout Ontario, incluant la région de la Capitale Nationale.

Portrait des impacts:

  • 8 800 personnes servies au téléphone et par courriel
  • 1 642 enfants atteints de diabète de type 1 participent aux camps pour les diabétiques
  • plus de 35 200 personnes bénéficient de 616 programmes et événements éducatifs
  • à travers le Community Pharmacy Outreach Program, de l’équipement lié au diabète, de l’information sur les médicaments et des conseils sur la gestion du diabète sont livrés dans des collectivités partout en Ontario
  • les personnes atteintes de diabète de type 1 et leurs proches reçoivent des renseignements sur les nouveaux produits ainsi que des mises à jour sur la recherche lors de l’événement annuel Diabetes Expo
  • le centre de contact 1-800-BANTING répond chaque année à plus de 2 200 appels et courriels en lien avec le diabète

 

SLA Canada et nos partenaires provinciaux sont dévoués à appuyer les Canadiens atteints de SLA, et à investir dans la recherche visant à faire de la SLA une maladie traitable, et non terminale. Les services et le soutien dans la région de la capitale nationale sont aussi fournis pour répondre aux besoins des personnes vivant avec la SLA et ceux de leurs proches.

Snapshot impact:

  • 152 groupes de soutien pour les clients et/ou 15 collectivités en Ontario
  • 1 793 unités d’équipement à 606 clients
  • de nouveaux groupes de soutien pour clients et aidants naturels
  • 3 séances de formation sur le transfert pour la prestation de soins à Ottawa
  • séances éducatives et formation en cours d’emploi pour les professionnels des soins de santé et les aidants naturels

Soutenir la recherché à l’échelle communautaire

La plupart des survivants de cancer font face à la peur que le cancer revienne un jour. La Dre Sophie Lebel et son équipe à l’Université d’Ottawa ont mis au point une forme de thérapie de groupe qui appuie les femmes atteintes du cancer du sein ou d’un cancer gynécologique pour qu’elles puissent faire face à cette peur et améliorer leur qualité de vie. Grâce à du financement de la Société canadienne du cancer, ils mettent à l’essai cette démarche en essai clinique afin de déterminer si elle cette approche peut être incorporée intégralement dans les soins aux survivants.

 

 

 

 

 

 

L’appui aux fumeurs atteints de cancer qui désirent cesser de fumer n’est pas toujours intégré dans le système des soins reliés au cancer. À l’aide du financement provenant de la Société canadienne du cancer, le Dr Robert Reid et son équipe de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa ont adapté un programme reconnu de cessation du tabac afin de l’utiliser dans un environnement de traitement du cancer. En réduisant les taux de tabagisme chez les personnes atteintes du cancer, on pourrait accélérer la convalescence des patients après un traitement et améliorer leur santé générale ainsi que leur qualité de vie.

 

 

 

 

 

Les soins à domicile sont importants pour les personnes atteintes de cancer, qui doivent gérer leurs symptômes à l’extérieur de la clinique. Grâce au financement de la Société canadienne du cancer, la Dre Dawn Stacey et son équipe à l’Hôpital d’Ottawa ont mis à jour les lignes directrices en soins infirmiers en ce qui a trait à la gestion à domicile de 13 symptômes liés au cancer, et a créé deux nouvelles lignes directrices concernant la douleur et les troubles du sommeil. Ces guides sont fondés sur les meilleures données disponibles et sont adaptés à la pratique de soins infirmiers. Ils sont mis en œuvre dans plusieurs collectivités dans l’Est de l’Ontario pour assurer l’uniformité et la qualité de soins offerts aux Canadiens atteints du cancer.

 

 

 

 

 

La dernière étude de Dre Brosseau datant de 2017 cherchait à trouver les programmes d’exercice les meilleurs, les plus sûrs et les plus efficaces pour aider à alléger les symptômes de l’arthrite idiopathique juvénile et permettre aux médecins, aux patients et à leurs familles de prendre des décisions informées afin d’améliorer les pronostics de santé. Au moyen de la Société de l’arthrite, de ses généreux donateurs et de l’Association des professionnels de la santé pour l’arthrite, la Dre Brosseau permet de mieux comprendre l’impact des programmes d’exercice afin de déterminer ceux qui sont les mieux conçus pour gérer les symptômes de cette maladie, soit le Pilates, le cardio-karate et les exercices aquatiques.

 

 

Photo courtoisie de Simon Fox - Melbourne Photography

 

 

L’année dernière, une étude de pointe provenant d’Ottawa a fait les manchettes autour du monde. Il s’agissait de la première étude démontrant que la dystrophie musculaire de Duchenne affectait directement les cellules souches musculaires. Cette découverte a déjà changé des croyances établies relatives aux causes de la maladie. Financée en partie par Dystrophie musculaire Canada, la recherche a dévoilé que les cellules souches musculaires expriment aussi la protéine dystrophine; sans cette protéine, elles produisent 10 fois moins de cellules précurseures, qui elles, génèrent moins de fibres musculaires fonctionnelles. Les démarches expérimentales, telles que la thérapie génique, sont aussi examinées. Toutefois, la recherche du Dr Rudnicki suggère que ces démarches devront être modifiées afin de cibler les cellules souches musculaires et les fibres musculaires.

PartenaireSanté et vous

Depuis plus de 25 ans, PartenaireSanté et ses 16 grands organismes de bienfaisance canadiens membres travaillent de concert pour créer des collectivités et des lieux de travail sains. Nos organismes de bienfaisance partenaires ont eu des répercussions majeures sur le traitement des maladies chroniques ou graves et les services qui y sont liés. Pour ne mentionner que quelques réalisations, certains organismes ont augmenté le taux de survie des Canadiens atteints du cancer ou de la fibrose kystique; l’un d’entre eux a été le premier au monde à se consacrer à la recherche sur les maladies du foie et un autre fournit des services d’orthophonie aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Les 16 organismes de bienfaisance membres ont ainsi amélioré la vie de millions de Canadiens touchés par une maladie chronique ou grave – des Canadiens de tous les horizons et dans des collectivités dispersées d’un bout à l’autre du pays.

Notre recherche indique que 87 % des Canadiens seront aux prises avec un problème de santé majeur au cours de leur vie. En plus des importants problèmes physiques qui vont de pair avec la maladie chronique ou grave, ils devront surmonter une foule d’autres difficultés, y compris en matière de santé mentale.

La santé physique et la santé mentale, à savoir le corps et l’esprit, sont étroitement liées. Les troubles mentaux ne sont pas qu’un effet secondaire bien réel de la maladie chronique ou grave, mais ils en exacerbent aussi les symptômes physiques.

Pour tenir compte de ce lien entre le corps et l’esprit, les 16 organismes de bienfaisance membres de PartenaireSanté ont mis en œuvre une série de programmes de soutien et offrent une foule d’autres ressources pour combler les besoins en matière de santé mentale. Leur encadrement et leurs ressources éducatives et programmes de soutien aident les personnes atteintes d’une maladie de longue durée à affronter les troubles de l’humeur comme la dépression. Vous pouvez en apprendre plus sur les liens entre le corps et l’esprit et trouver des exemples du travail qui fait évoluer les choses à l’échelle locale dans notre Rapport sur les maladies chroniques et la santé mentale.

16 organismes membres de PartenaireSanté

Impacts de vos dons

Les dons faits à PartenaireSanté aident nos 16 organismes de bienfaisance du domaine de la santé à:

  • mener des travaux de recherche cruciaux pour aider à prévenir certaines maladies;
  • créer des programmes de soutien et de sensibilisation pour maintenir la population en bonne santé;
  • trouver des traitements et des remèdes qui sauvent et transforment des vies dans notre collectivité.

Vos dons changent des vies, y compris celles de gens de votre entourage. Pour en apprendre plus sur leurs retombées, vous pouvez lire les témoignages de personnes qui en ont profité — des preuves vivantes de la manière dont vos dons améliorent des vies et changent véritablement les choses, à l’échelle locale.

Faites un don

Le mois d'expiration (2 chiffres)
L'année d'expiration (2 chiffres)
Le Code de vérification de la carte.