Répercussions locales

Local à 100 %. Nous savons ce que cela signifie pour la nourriture que nous mangeons, les restaurants que nous fréquentons et aussi les vêtements que nous portons. Dorénavant, même les organismes de bienfaisance nous demandent de faire des dons « locaux à 100 % ».

Que cela signifie-t-il exactement? Et pourquoi serait-on mieux de faire des dons locaux que d’autres formes de dons? Examinons la situation.

Si votre objectif est d’aider les jeunes sans abri de votre ville à réintégrer la société, il est approprié de donner à un organisme de votre collectivité. C’est la même chose pour les dons aux banques alimentaires locales ou à tout organisme de bienfaisance qui aide les personnes âgées, les enfants ou d’autres personnes de votre voisinage. Dans ces cas, l’idée d’un don local à 100 % s’applique.

Toutefois, un don de la sorte n’aide pas à changer les causes sous-jacentes à l’itinérance, tandis que des changements politiques ou des questions systémiques d’envergure devraient être traités en priorité. Dans ce cas, vous avez intérêt à soutenir un organisme provincial ou national qui possède de l’expertise dans ce secteur.

Si vous avez été touché par le sort des réfugiés syriens, un don local à 100 % pourrait aider ceux qui arrivent et qui ont besoin d’assistance pour s’établir dans un nouveau pays. Cependant, la crise véritable est tout autre : les gens ont besoin de denrées alimentaires, de matériel et d’abris alors qu’ils fuient la guerre civile en cours dans leur pays. Un don à un organisme strictement local n’améliorera pas leur situation.

Et si nous parlons de la santé, est-il si important de faire un don local à 100 %? Si votre enfant a le cancer, votre époux est atteint d’Alzheimer ou un parent souffre d’une maladie du cœur, il ne faut pas oublier que la recherche qui vise ces maladies n’est pas nécessairement effectuée dans la ville où vous habitez.

En tant que chef de la direction de PartenaireSanté, je constate que l’aide dont les Canadiens profitent provient de leurs proches, voisinages, milieux de travail et collectivités grâce au travail de nos 16 organismes de bienfaisance membres. En effet, ces derniers ont comme objectifs de fournir un soutien de première ligne aux gens, au moment où ils sont les plus vulnérables. Ils fournissent des services, de l’information, de l’assistance, des appareils médicaux, des fauteuils roulants et du soutien aux Canadiens qui doivent composer avec une maladie chronique. Ils investissent aussi dans la recherche novatrice qui vise à trouver de nouveaux traitements et à sauver des vies.

Toutefois, la recherche médicale ne se fait pas dans toutes les villes. Un don à PartenaireSanté ou à nos organismes de bienfaisance membres n’est donc pas véritablement local.

Mais ses répercussions le sont. À 100 %.

Vous n’avez qu’à poser la question à cette mère dont l’enfant de cinq ans pourra vivre jusque dans la quarantaine bien qu’il soit né avec la fibrose kystique. Ou à cette femme qui a reçu le soutien dont elle avait besoin lorsque son mari a littéralement basculé dans l’Alzheimer. Ou à cette jeune femme vivant avec une maladie rénale qui a pu terminer ses études grâce à un appareil de dialyse nocturne qu’elle a pu utiliser en résidence universitaire.

Pour ces personnes, l’endroit où se déroule la recherche n’a pas d’importance. Ce qui leur importe, c’est que cette recherche a changé leur vie et celle de bon nombre.

Tout compte fait, nous savons que les Canadiens sont extrêmement généreux et qu’ils soutiennent des causes à l’échelle internationale, nationale et régionale. C’est ce qui fait de nous une grande nation et PartenaireSanté vous remercie de votre soutien.

L’incidence de ce soutien est ressentie dans les collectivités partout au Canada, et vous pouvez le constater ici : www.partenairesante.ca/impact.