La santé mentale en milieu de travail : PartenaireSanté soulève une question d’importance

« Il s’agit d’une des questions les plus préoccupantes de notre époque. »

En effet, Janice Charette, greffière du Conseil privé et secrétaire du Cabinet, classe la santé mentale parmi les trois priorités de la fonction publique fédérale.

À la lumière des données accablantes sur le sujet, on comprend pourquoi le gouvernement du Canada prend ce problème très au sérieux — et pourquoi PartenaireSanté a récemment publié son Rapport sur les maladies chroniques et la santé mentale, lequel révèle le lien saisissant entre les maladies physiques et mentales.

Selon le rapport de PartenaireSanté, la prévalence de la maladie mentale est plus élevée en milieu de travail que dans la population générale. On estime actuellement que 500 000 travailleurs présentent des problèmes de santé mentale et que les personnes actives professionnellement présentent un risque 50 % plus élevé d’être atteintes d’une maladie mentale avant l’âge de 40 ans. De plus, parmi les travailleurs, les jeunes sont les plus touchés par ce problème. En effet, 28 % des personnes âgées de 20 à 29 ans seront atteintes d’une maladie mentale à un moment ou à un autre de leur vie.

La santé mentale en milieu de travail est un enjeu pressant qui ne relève pas uniquement de la fonction publique fédérale. Elle est aussi une priorité pour les premiers dirigeants et les employeurs de tous les secteurs d’activités — et à juste titre. Selon la Commission de la santé mentale du Canada, les problèmes de santé mentale figurent parmi les trois principales causes de demandes d’indemnisation pour invalidité à court et à long terme par plus de 80 % des employeurs canadiens. Dans le seul secteur de la fonction publique fédérale, 47 % des demandes d’indemnité approuvées sont attribuables aux problèmes de santé mentale, soit près du double d’il y a 20 ans.

Les répercussions économiques de l’absentéisme lié aux troubles mentaux sont nombreuses. Entre autres, il diminue la productivité, réduit les revenus, alourdit la charge de travail des collègues et augmente le stress en milieu de travail, ce qui se traduit par une perte de 51 milliards de dollars par année pour l’économie canadienne.

Chaque année, le Conference Board of Canada examine en profondeur tous les effets associés aux problèmes de santé mentale. Outre la publication de rapports tels que Créer des milieux de travail propices à la santé mentale : points de vue des employés et des gestionnaires de premier niveau, le Conference Board consacre chaque année un symposium complet au bien-être et à la santé mentale en milieu de travail. Dans le cadre d’une récente étude, le Conference Board du Canada a découvert que moins de la moitié des employés estime que leur milieu de travail favorise une bonne santé mentale.

Au-delà des conséquences sur le milieu de travail, les personnes atteintes de problèmes de santé mentale éprouvent un éventail de symptômes physiques tels que les maux de tête, la léthargie et l’insomnie, lesquels peuvent compliquer le retour au travail.

Mais qu’en est-il des personnes atteintes d’une maladie chronique comme le cancer ou le diabète? Le rapport révèle qu’elles sont non seulement plus sujettes à la dépression que la population générale, mais que les personnes qui sont atteintes d’une maladie physique et mentale sont celles qui s’absentent du travail le plus longtemps.

« La recherche présentée dans notre rapport souligne de façon frappante le lien entre corps et esprit, et montre clairement que ce qui se passe dans le corps a un effet indélébile sur l’esprit, explique Eileen Dooley, chef de la direction de PartenaireSanté.

Nous savons que les employeurs sont très préoccupés par la santé mentale de leurs employés et que ceux qui offrent des programmes de santé mentale et de soutien efficaces contribuent à créer un milieu de travail psychologiquement sain, ajoute-t-elle. » Les 16 organismes de bienfaisance membres de PartenaireSanté ont mis sur pied des programmes de soutien qui aident les personnes atteintes d’une maladie mentale et physique à demeurer au travail. Ces programmes ont pour objectif d’augmenter la productivité, de favoriser l’innovation et de diminuer les demandes d’indemnisation ainsi que le taux d’absentéisme.

Examinez le lien entre le corps et l’esprit en profondeur et voyez comment vos dons au travail aident les organismes de bienfaisance de PartenaireSanté à améliorer la santé des travailleurs et à bâtir des collectivités et des milieux de travail plus sains.

Lisez la version intégrale du Rapport sur les maladies chroniques et la santé mentale de PartenaireSanté.

Soutenez cette cause au moyen d’un don bimensuel à PartenaireSanté, dans le cadre de la Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC) ou d’une campagne de don des employés du secteur privé et faites un geste concret au cours d’une année.